Littérature : Les Vestiges d’Alice de Marc Kiska

Henri, adolescent, songe à longueur de temps à un étrange concept : “On devient adulte lorsqu’on commence à boire du café”. Critique de l’opposition entre le monde des enfants et celui des adultes symbolisée par le contraste doux-amer, Henri sera pris dans son tumulte jusqu’à l’explosion finale de l’histoire.

Dans ce roman aux contours trash et au style parfois très cru, Marc Kiska nous livre des jeunes gens tourmentés, emportés par l’ouragan de la liberté, de la violence et de la sexualité. Il nous emmène sur les traces d’une jeunesse en perpétuel questionnement : sur les Vestiges d’Alice. Comme elle, sauront-ils sauter dans le terrier et rejoindre le pays des merveilles à l’encontre des adultes ayant oubliés de rêver ?

L’auteur : né en 1983, Marc Kiska a grandi près de Saint-Étienne et vit en Norvège. il écrit ses premières nouvelles sur les chaises d’écoles. Au fil des années, elles paraîtront dans diverses revues alternatives et contre-culturelles. À l’âge de 20 ans, en cherchant à illustrer ses écrits, il se tourne vers la photographie et en fera son métier. Son sujet de prédilection, tant dans son travail photographique que littéraire ? l’adolescence, sa quête de liberté et d’authenticité, et le fracas contre la pression du conformisme. il publie à présent Les Vestiges d’Alice, son premier roman qui vient compléter ses publications photographiques dans la presse internationale et un premier recueil de photographies : Outlandish /ROOM/ (ed. The Black Fawn, 2014).

  • Titre : Les Vestiges d’Alice
  • Paru chez Tabou éditions
  • Livre broché.
  • Format : 21 cm X 13 cm.
  • 223 pages.
  • Prix : 15 €.
  • En vente ici (envoi rapide et discret) : http://amzn.to/2hqVVaY