Livre : le quatrième roman de Eva Delambre, une pure merveille

Eva Delambre est une jeune femme bien dans sa tête et bien dans son corps. De nature passionnée et curieuse, elle assume ses envies et ses penchants. elle a fait ses premiers pas dans le BDSM il y a quelques années. c est sa découverte de ce monde et son imagination fertile, associées à sa passion pour l écriture, qui ont guidé sa plume. Elle est l’auteure de « Devenir Sienne », de « L’Esclave » et de « L’Éveil de l’Ange ».

« L’Envol de l’Ange » est le quatrième roman écrit par Eva Delambre. Comme dans les opus précédents, l’auteur démontre une nouvelle fois tout son talent, son inspiration et la beauté de son écriture. Et « L’Envol de l’Ange » ne déroge pas à cette règle tant son histoire est belle, bien écrite et avec une palette d’émotions mais aussi pour l’écriture de l’auteure toujours aussi soignée et travaillée. Enfin c’est surtout que ce diptyque, formé avec « L’Eveil de l’Ange », est une réussite.

« L’Envol de l’Ange » s’ouvre quelques temps après le final de « L’Eveil de l’Ange ». Nous y retrouvons Solange et Tristan mais aussi Axelle la meilleure amie de Solange. La relation entre Solange et Tristan a évolué. C’est cette évolution de la relation entre ses deux personnages et rapports qui s’en dégagent que l’auteur met en relief dans ce livre. Il est possible de réduire la relation de Solange et Tristan à une relation de Domination/Soumission. Et pourtant ce serait là une erreur car les rapports qu’entretiennent ces deux personnages vont bien au-delà. François Duc de la Rochefoucauld a écrit : « Il n’y a qu’une sorte d’amour, mais il y a mille copies différentes. ». C’est un point que l’auteure stipule très bien dans son livre à travers les dialogues notamment entre Solange et Tristan, à travers le ressenti du personnage de Solange mais aussi son questionnement.
En lisant « L’Eveil de l’Ange » et sa suite « L’Envol de l’Ange », nous en avons un bel exemple de cette « copie différente ». Il en est d’ailleurs de même pour les deux premiers opus d’Eva Delambre. Tout ceci n’est rendu possible que par le travail de l’auteure notamment par son écriture.

« Un bon livre c’est quand on a envie de tourner les pages pour connaître la fin de l’histoire et qu’on se retient de le faire par crainte de rater les qualités de l’écriture. » (Jacques Poulin). Il y a des auteur(e)s dont nous apprécions les livres pour des raisons bien précises. C’est le cas d’Eva Delambre. L’un des points forts de l’auteure, c’est son écriture. L’auteure le prouve encore une fois avec son livre « L’Envol de l’Ange » où le récit s’enchaîne sans temps mort. A cela s’ajoute le choix des mots.
A l’origine les mots appartiennent à tout le monde, l’auteure réussit à s’approprier les mots pour leur donner un sens différent de celui qui peuvent avoir dans le dictionnaire. C’est cette appropriation des mots qui se ressent tout au long de la lecture du livre montrant ainsi toutes les qualités de l’écriture de l’auteure. C’est cela qui fait d’Eva Delambre une auteure véritable; une vraie écrivaine.

En définitive, le nouveau roman d’Eva Delambre est un livre bien écrit où le lecteur se laisse porter par l’écriture de l’auteure et ce dès les premières lignes. A cela s’ajoute une écriture soignée et travaillée mais aussi respectueuse des personnages, de l’histoire et du thème abordé le BDSM.
Notons également les mots de Maître Tesamo en postface qu’il est conseillé de lire tant cela est intéressante et apporte un éclairage supplémentaire sur l’histoire.
« L’Envol de l’Ange » est un livre que je conseille aux personnes ayant aimé les livres précédents d’Eva Delambre mais aussi à toutes celles et à tous ceux qui souhaitent se lancer dans la découverte de cet univers qu’est le BDSM.

  • Broché: 336 pages
  • Editeur : TABOU (2016)
  • Collection : Les jardins de Priape
  • Langue : Français
  • Dimensions du livre : 21 X 13 cm
  • Prix : 16 euros

Disponible par correspondance en 48 heures en cliquant ici.

L'envol de l'Ange Eva Delambre